Rebecca Amsellem, Les Glorieuses

  • Pouvez-vous tout d’abord nous présenter Les Glorieuses ?

Les Glorieuses est une newsletter hebdomadaire sur les intérêts politiques et culturels des femmes dans le monde.

L’ambition de cette newsletter est de réinventer l’information sur les femmes. Chaque semaine, une thématique de société est abordée : la peur de parler en public, le syndrôme de l’imposteure, la place des femmes dans le cinéma, ou encore sur la contraception.

Créée il y a 4 mois, Les Glorieuses comptent déjà près de 15,000 abonnés et s’est déjà illustrée pour ses actions comme « Les femmes s’engagent contre le FN » qui a recueilli près de 15,000 signatures en quelques jours ou « Nous voulons plus de femmes expertes dans les médias« .

  • Quel a été votre parcours d’entrepreneure ?

Ceci est la première entreprise que je crée. Je suis également doctorante en économie à l’université Paris 1 Panthéon-Sorbonne.

  • Pourriez-vous nous dire ce qui vous a donné le déclic pour créer votre entreprise ?

Je me suis rendue compte qu’il n’existait pas de projet similaire et que si nous souhaitions faire de l’égalité entre les femmes et les hommes une réalité, il ne fallait compter que sur nous !
Les femmes d’aujourd’hui ne veulent pas toutes être des superwomen, qui jonglent entre leurs vies personnelles, professionnelles, sociales et numériques.

Les femmes travaillent, votent, sont élues, sont mères et ont accès dans la majorité des pays occidentaux aux mêmes droits et devoirs que les hommes. Pourtant, beaucoup d’entre nous se réveillent le matin avec ce sentiment de travail inachevé.
Les préjugés sont certes loin d’être révolus et un travail considérable demeure à accomplir pour faire de l’égalité entre les femmes et les hommes une réalité universelle.

Etre féministe, c’est se responsabiliser quotidiennement par rapport aux injustices dont toutes les femmes, partout dans le monde, font l’expérience. Ce sera la seule manière de sortir de cette torpeur dans laquelle les femmes se sont aussi laissées aller.

Avez-vous rencontré des difficultés particulières pour lancer l’entreprise ?

Non… Devant le succès du projet, nous sommes en train d’en définir son modèle économique et d’étendre ses perspectives.

 

Capture d'écran site Les Glorieuses

Quel a été votre plan de communication pour vous faire connaitre ?

Nous avons fait un communiqué de presse au départ. Mais je pense que c’est davantage le bouche à oreille qui fonctionne sur ce type de projet. Nos abonnés sont les prescripteurs !

 

Merci Rebecca !

Inscrivez-vous à la newsletter sur le site www.lesglorieuses.fr, contacter Rebecca sur son compte RéZOé.