Illustration du profil de Sylviane ROLLI

Sylviane ROLLI

Sylviane Rolli

Très tôt j’ai été en contact avec l’entreprenariat puisque j’ai grandi avec un père artisan. Sauf que selon ses valeurs, cet univers n’était réservé qu’aux hommes. Bien que l’ainée je n’étais qu’une fille et n’avais qu’à chercher du travail ailleurs ou au mieux accompagner un futur mari peut être entrepreneur.

 

Par ailleurs travailler pour subvenir à ses besoins était bien plus important pour mes parents que faire des études. C’est ainsi qu’à l’âge de 15 ans j’ai passé un CAP d’employée de bureau en apprentissage. Je souhaitais pourtant autre chose car je me sentais entrepreneur dans les gênes et dans l’âme.

 

Après plusieurs emplois subalternes mon père souhaitant prendre sa retraite, j’ai cru que le moment était opportun pour rejoindre la société familiale et pérenniser l’entreprise crée par mes aïeux en 1880 avec mon frère désigné comme successeur car l’homme teneur du nom.

 

Mais Je me suis alors heurté à l’incompréhension totale de mon frère et n’ai pas été reconnue à ma juste valeur. « Que veut donc cette sœur subitement dans mes pattes ? »

Mon combat de survie est alors engagé. Tout ce que je souhaitais mettre en place a systématiquement été court-circuité par mon frère.

 

Totalement épuisée moralement et psychiquement après 5 ans de lutte, je n’avais d’autre choix que de donner ma démission et sauver ma peau.

 

De plus au même moment lorsque j’étais au plus bas, le père de mes filles en a profité pour demander le divorce après 23 ans de mariage.

 

C’est alors que j’ai enchainé plusieurs emplois avant de rencontrer mon compagnon Jean Luc qui avait très vite compris ma douleur d’entrepreneur dans l’âme. Grace à son soutien j’ai cru en moi et me suis lancée. J’ai investi dans la création de mon entreprise. Et puis Jean Luc est tombé gravement malade et je l’ai accompagné pendant deux ans jusqu’à son dernier souffle.

 

En parallèle la crise économique m’a poussée à trouver continuellement des solutions pour m’adapter à la demande du marché. Et j’ai tout fait pour réinventer des nouvelles sources de revenu pour mon entreprise et sauver mon investissement. Et pourtant ça n’a pas suffi. J’ai déposé le bilan.

 

Ma « jolie fille » Violaine, m’avait pourtant déjà répété maintes fois qu’il y avait quelque chose de beau pour moi dans le marketing de réseau. J’ai décidé de regarder d’un peu plus près et signe un contrat début 2016.

 

En vérité j’ai forgé ma personnalité et mon savoir de façon constante, me suis auto formée pour être ce que je suis aujourd’hui une femme entrepreneur, développeuse d’affaires.

 

Du haut de mes 61 ans je réalise que je n’ai qu’une vie et la chance d’être en vie et en bonne santé.

 

Mon objectif est bien précis : gagner de l’argent.

 

Aujourd’hui je souhaite plus que tout partager le moyen de gagner de l’argent, voire beaucoup d’argent et du temps avec tous ceux qui le souhaitent.

 

Comme le disait Confucius

« Choisissez un métier que vous aimez et vous n’aurez pas à travailler un seul jour de votre vie »

 

Je vous le souhaite de tout cœur.

Dernières activités

News

Présentation d'affaires

Des projets plein la tête ? Envie de savoir comment les financer ? Et si 45 min derrière un écran…

Une vraie chance et pourquoi pas vous ?

Erste Hilfe ist hier cialis pas cher. Viagra generika mit qualifizierter Beratung. Funktionen.

Toutes les news