Marine Boissière, fondatrice de l'agence B. Live Communication

Pouvez-vous nous présenter votre entreprise ?

Le monde des entreprises (mais aussi des collectivités, des associations…) regorge d’histoires à raconter.

Créer une offre, développer un concept, c’est une chose. Communiquer dessus, c’en est une autre. Et c’est toute une histoire !

De ce constat est née B. Live Communication. Je propose aux professionnels, du Gers, du Sud-Ouest, de France et d’ailleurs, un accompagnement dans leur communication.

Parler d’eux, expliquer qui ils sont et ce qu’ils ont à offrir à leurs publics, bref, raconter leur histoire, emprunte divers canaux de communication : de la rédaction pure (sites web, blogs, brochures) aux réseaux sociaux et aux relations de presse, en passant par la traduction, pour les entreprises ayant vocation à s’internationaliser.

 

Quel a été votre parcours d’entrepreneure ?

Il est tout neuf ! J’ai fondé mon entreprise en novembre 2015. Je ne peux donc parler que de mes débuts, mais ils sont plein d’entrain et m’ont permis de décrocher mes premiers contrats, avec des entreprises du monde du divertissement ou encore de la santé.

Et finalement, tous ont ce petit lien avec le « live » de B. Live Communication que j’espérais tant : dans le jeu comme dans le bien-être, il est question de vivre !

Pourriez-vous nous dire ce qui vous a donné le déclic pour créer votre entreprise ?

Des raisons tout à fait personnelles, pour être franche. J’ai décidé de quitter Paris et mon poste de chargée de communication chez Ubisoft pour rejoindre mon ami dans le Sud-Ouest.

Un grand changement de vie ! Qui s’est traduit, au niveau professionnel, par une idée un peu folle (mais pas tant que ça) : créer ma propre entreprise.

J’ai la chance de pouvoir exercer mon métier partout, d’où je veux, pourvu qu’une réunion de visu soit organisée de temps en temps avec mes clients lointains, pour garder un lien – c’est précieux !

Il n’y avait donc aucune incompatibilité entre le Sud-Ouest et le lancement de mon activité, bien au contraire.

Avez-vous rencontré des difficultés particulières pour lancer votre activité ?

La première difficulté redoutée était de me retrouver seule dans mon environnement de travail. Mais finalement, entreprendre est tout sauf synonyme de solitude.

Quand on est un minimum sociable, il est simple d’identifier des réseaux d’entrepreneurs locaux et de les intégrer. Ensuite, tout n’est que rencontres, qu’elles débouchent sur des opportunités d’affaires ou non. La notion de réseau est naturellement importante pour un professionnel, mais elle prend vraiment tout son sens lorsque l’on lance sa propre entreprise.

La seconde difficulté a trait à la prospection : par ces temps difficiles pour l’économie française, il n’est pas toujours évident d’amener une entreprise à concrétiser avec vous une proposition de plan de communication.

Mais avec de la persévérance – et une bonne compréhension des besoins de chacun – on finit toujours par obtenir des résultats. Et là, sourire et motivation garantis !

Avez-vous été accompagnée pour la création de votre projet, si oui par quel(s) réseau(x) ?

J’ai créé B. Live Communication seule, mais j’ai par la suite reçu de la part de l’ORIFF Midi-Pyrénées des propositions de formations gratuites sur les professions libérales et le statut de micro-entrepreneur.

Des éclairages particulièrement utiles, notamment en comptabilité, pour une personne comme moi, n’ayant connu qu’une situation de salariée jusqu’à présent !

Aujourd’hui, je dirais que le principal accompagnement que je reçois vient de mes proches et de leurs encouragements.

Quel a été votre plan de communication pour vous faire connaitre ?

Le bouche à oreille pour commencer !

Venant de quitter Paris avec pour bagage 6 ans passés en agence et chez l’annonceur, je dispose d’un réseau de professionnels dont il ne faut pas négliger la force.

Qu’ils soient anciens employeurs, collaborateurs, prestataires, journalistes, je sais que je peux compter sur certains d’entre eux pour parler de moi. Cela m’a même permis de continuer à travailler pour Ubisoft sur certaines missions (gestion éditoriale de leur blog officiel notamment) !

Bien sûr, un site vitrine bien référencé et reflétant mon état d’esprit et mes méthodes de travail était aussi indispensable. Et enfin, on en revient toujours à la même chose, intégrer des réseaux de professionnels est essentiel pour se faire connaître.

Pourquoi avez-vous rejoint la plateforme RéZOé ?

Une amie m’a parlé de RéZOé, séduite par l’idée. Un simple tour sur le site m’a convaincue. Entreprendre n’est pas chose facile, peut-être encore moins lorsque l’on est une femme.

Sans pousser le féminisme trop loin, je trouve plaisante l’idée de créer du lien entre des entrepreneurEs de toute la France !

Merci Marine !

Contacter Marine sur son compte RéZOé

Envoyer un commentaire