Edith Boudoir photographie

Edith pouvez-vous tout d’abord nous présenter votre activité ?

Edith Boudoir est une entreprise de photographie, dédiée essentiellement aux femmes et à la photo boudoir.

C’est un tout un art que de photographier des femmes pour les mettre en valeur, leur montrer leurs atouts, leur redonner confiance. Je propose des séances qui durent une matinée où tout est fait pour sublimer la féminité de la personne en face de mon objectif…

Quel a été votre parcours d’entrepreneure ?

L’aventure a commencé il y a quatre ans, au moment où j’ai fait la connaissance de mon ami photographe, qui se lançait à l’époque dans la photographie professionnelle.

Nous avons beaucoup appris ensemble, et au moment de la découverte du concept de la photo boudoir j’ai eu une révélation, je savais que c’était un domaine qui me correspondait. J’ai commencé en tant qu’auto-entrepreneure, et au bout d’un an, j’ai créé Edith Boudoir, une SASU, pour pouvoir développer mon activité et gérer l’activité de studio photographique.

 

Pourriez-vous nous dire ce qui vous a donné le déclic pour créer votre entreprise ?

Depuis des années je faisais de la photo, en tant qu’amateur, pouvoir en vivre est devenu un objectif, un défi et une passion. Depuis que j’ai découvert le concept de boudoir, redonner confiance aux femmes à travers de l’image, je me bats pour faire connaître cette idée à toutes les femmes, peu importe leur âge, leur morphologie et les complexes qu’elles peuvent avoir.

Avez-vous rencontré des difficultés particulières pour lancer votre activité ?

J’ai eu énormément d’aide de la part de mon ami et maître d’apprentissage, devenu mon associé et coach. On s’entraide, discute et réinvente notre activité.

La plus grande difficulté c’est le manque de connaissance dans le marketing, la communication et la gestion d’entreprise.

Peu importe votre domaine d’activité, gérer une entreprise est très chronophage : il faut apprendre à gérer son temps, ses ressources et connaître ses objectifs ainsi que les moyens de les atteindre, sinon on nage dans le brouillard.

Naviguer à vue et déprimer à cause du stress, se décourager quand on n’avance pas, ce sont les plus grands dangers que j’ai pu connaître jusque-là.

Avez-vous été accompagnée pour la création de votre entreprise, si oui par quel(s) réseau(x) ?

A part de l’aide inestimable de mon ami j’ai cherché de l’information partout, j’ai suivi les formations à la CMA, le réseau Force Femmes, des formations pour les photographes professionnels, l’association PIVOD, la BGE et d’autres personnes que j’ai rencontrées en resautant et en posant des questions partout où c’était possible.

Quel a été votre plan de communication pour vous faire connaitre ?

J’ai commencé comme beaucoup par le premier cercle d’amis, pas les réseaux féminins, la communication sur internet, Facebook, Instagram, Linkedin, par des femmes entrepreneures qui ont déjà leur propre réseau de clients, aussi par les réseaux des entrepreneurs.

Ma clientèle est partout, je communique avec chaque nouvelle personne rencontrée, mais cette année je vais passer à la vitesse supérieure, en rentrant en collaboration avec une agence spécialisée dans la communication et l’événementiel.

Pourquoi avez-vous rejoint la plateforme RéZOé ?

Je me sens proche de votre philosophie de communication, échange et partage entre les femmes qui se lancent dans l’entrepreneuriat, vous êtes efficaces, réactives et dynamiques, et ça me plaît !

Contacter Edith sur son compte RéZOé

www.edithboudoir.com

Envoyer un commentaire