Adèle Pasquet, graphiste freelance

Pouvez-vous nous présenter votre entreprise ?

Je suis graphiste freelance, je conçois des outils de communication visuels print et web pour mes clients.

Je travaille pour différents types de projets : édition, agence de communication événementielle, sérigraphie, secteur associatif, etc.

Je crée des logos, brochures, affiches, design de site web, emailing, etc.

En fonction du projet, j’apporte aussi un conseil afin d’aider mon client à définir une stratégie de communication adaptée à son besoin, choisir les meilleurs outils, le bon angle et harmoniser les supports.

Je suis basée à Rouen mais je travaille aussi pour des clients parisiens.

Quel a été votre parcours d’entrepreneure ?

C’est assez récent pour moi puisque je me suis lancée il y a quelques mois seulement comme graphiste suite à un licenciement économique.

J’avais cette idée en tête depuis le début de ma carrière professionnelle et, finalement, cette occasion m’a poussée à me lancer et c’est vraiment une super expérience !

Je suis une personne assez indépendante et j’aime voler de mes propres ailes donc cela me convient très bien.

Il y a quelques années, j’ai par ailleurs créé une marque de bijoux fait-main et j’ai donc un statut d’autoentrepreneur pour cette activité.

Pourriez-vous nous dire ce qui vous a donné le déclic pour créer votre entreprise ?

Depuis mes études en communication, je savais que j’aurais envie de me lancer à mon compte à un moment ou à un autre. Ensuite j’ai été employée dans un service public puis dans une entreprise privée pendant plusieurs années.

Ce dernier poste s’est terminé par un licenciement économique inattendu qui m’a un peu déstabilisée sur le coup mais qui s’est révélé positif puisque cela m’a donné l’occasion d’enfin oser me lancer.

En effet, je ne me voyais plus du tout chercher un nouvel employeur, je voulais vraiment voir ce que je valais en tant que freelance et avoir la liberté de l’entrepreneure.

Avez-vous rencontré des difficultés particulières pour lancer votre activité ?

Cela fait maintenant six mois que j’ai lancé mon activité. Je n’ai pas eu de problèmes administratifs car j’ai choisi le portage salarial qui est très pratique pour s’affranchir de la paperasse pour démarrer.

Par contre il faut trouver des clients ! J’essaye principalement d’utiliser mon réseau et de soigner mes premières commandes pour favoriser un bouche à oreille positif.

J’ai essayé des sites web d’appels à projet tels que codeur.com mais je trouve que beaucoup de graphistes y cassent les prix et dévalorisent la profession. J’ai donc décidé de me concentrer principalement sur mon réseau professionnel.

J’utilise aussi les réseaux comme Viadeo, Linkedin et maintenant RéZOé.

Avez-vous été accompagnée pour la création de votre projet, si oui par quel(s) réseau(x) ?

Grâce à mon licenciement économique, j’ai pu bénéficier d’un accompagnement individualisé de plusieurs mois par la BPI. Mon conseiller m’a aidé à définir mon projet professionnel, étudier sa viabilité et échelonner les étapes pour le mettre en œuvre.

Quel a été votre plan de communication pour vous faire connaitre ?

J’ai tout d’abord travaillé sur mon identité visuelle et sur ma présentation. Une fois mon logo et mon pitch prêts, j’ai créé mon portfolio en ligne. J’ai ensuite pris contact avec mon réseau personnel et professionnel pour les informer de ma nouvelle activité.

Je travaille également dans un espace de coworking à Rouen : Now Coworking. Cela permet de faire des rencontres et des échanges enrichissants, de trouver de nouveaux clients et collaborateurs.

Pourquoi avez-vous rejoint la plateforme RéZOé ?

C’est justement une coworkeuse, Caroline fait de la com’, qui a partagé cette plateforme sur la page facebook de Now Coworking. J’ai vu que c’était destiné aux femmes entrepreneures alors pourquoi pas moi ?!

Merci Adèle !

Contacter Adèle sur son compte RéZOé

Envoyer un commentaire