EDNANCY, association pour le bien-être des enfants et des femmes

Pouvez-vous nous présenter l’association EDNANCY ? 

EDNANCY est une association à but non lucratif dont le but est d’informer, de sensibiliser et de promouvoir le bien-être des enfants et des femmes.

Ce bien-être passe essentiellement par la connaissance et la prise en compte de leurs droits respectifs.

Quel a été votre parcours ? 

Communicante de métier, je ne me considère pas comme « entrepreneure » (pas encore).

Toutefois, à long terme, je prévois de faire de cette petite association, une entreprise sociale qui répondrait à un besoin. Une sorte d’acteur bienveillant au service du mieux-être des enfants et des femmes en proposant un produit ou un service innovant.

C’est une ambition que je nourris en ce moment et je me donnerai les moyens d’y arriver.

Parce que le bien-être des enfants et des femmes est sacré, tout simplement.

Pourriez-vous nous dire ce qui vous a donné le déclic pour créer votre entreprise ? 

La situation des enfants et des femmes dans le monde et plus particulièrement en Afrique.

Le mal-être des enfants qui ne bénéficient plus d’une éducation bienveillante et dont les droits sont bafoués.

Et que dire des jeunes filles et des femmes !

Trop de discriminations à leur encontre. J’ai commencé par bloguer là-dessus depuis 2012, sur ces causes qui m’intéressent fortement : pauvreté des enfants, autonomisation des femmes, éducations des filles, lutte contre l’excision, l’illettrisme, l’alphabétisation.

Puis, comme une illumination, j’ai eu ce besoin persistant de faire partie de ces personnes qui veulent faire bouger les choses. L’idée d’une association s’est donc imposée à moi.

Avez-vous rencontré des difficultés particulières pour lancer votre association ? 

Pas vraiment.

J’ai créé l’association en novembre 2015. Bien avant, j’ai pris longuement le temps de réfléchir en amont à la direction que je voulais donner à cette petite initiative.

Puis, j’ai écouté les conseils des amis qui s’étaient déjà lancé dans la création d’association.

Les formalités administratives ont été simples à faire puisque, dématérialisées.

Le financement est le seul souci que je rencontre à ce jour. J’ai une To-Do liste de projets mais je n’arrive pas vraiment à les concrétiser faute de moyens financiers.

Avez-vous été accompagnée pour la création de votre entreprise, si oui par quel(s) réseau(x) ? 

Pour créer l’association, j’ai bénéficié du soutien du réseau ANIMAFAC notamment à travers leurs MOOC et Meetups.

Quel a été votre plan de communication pour vous faire connaitre ? 

À l’aune du digital, les réseaux sociaux sont de plus en plus exploités par les associations pour booster leurs activités.

Ednancy est actuellement dans une phase de sensibilisation et d’information plus axée sur le numérique que sur le terrain. En effet, j’utilise quotidiennement les réseaux sociaux pour faire connaitre mon projet au plus grand nombre afin de favoriser l’adhésion.

D’ailleurs, le dernier projet en date a été l’organisation du Tweetathon « Santé Pour Elles ».

Une campagne digitale sur Twitter dont l’objectif était d’informer sur la santé des femmes africaines.

Tout savoir ICI 

Outre cela, je vais sans cesse à la rencontre des personnes susceptibles d’être intéressées par nos projets, notamment dans les conférences, les salons et ateliers.

Pourquoi avez-vous rejoint la plateforme RéZOé ? 

Quand on est entrepreneur (ou qu’on cherche à l’être), on n’échappe pas au networking.

RéZOé s’adresse à toutes les femmes entrepreneures tous secteurs confondus et constitue un véritable réseau d’échanges, d’entraide et de mise en relation.

Intégrer ce réseau, c’est m’entourer de femmes d’idées et d’actions. Ce qui ne peut qu’être positif pour l’association.

Merci Josette !

Contacter Josette sur son compte RéZOé

Envoyer un commentaire