Sophie Muffang : Auteur de " Femmes, osons pour réussir "

Quel est votre parcours professionnel ?

Après un doctorat de Linguistique française, j’ai consacré quinze ans de ma vie à l’enseignement et à la recherche. J’ai adoré être dans la créativité et dans la transmission auprès du public le plus exigent et impatient qui soit : la jeunesse.

J’ai ainsi développé des qualités d’écoute, d’attention à l’autre, à ce qu’il dit par les mots, par le corps, par les émotions et à ce qu’il ne dit pas.  J’ai réinvesti ces compétences dans mon métier de coach.

Auteure engagée, je crois à la « sororité », cette entraide au féminin qui émane des US, et au rôle modèle. J’ai écrit un livre d’auto-coaching « Femmes, osons pour réussir » afin de contribuer à l’empowerment au féminin.

Il est dédié aux femmes qui souhaitent s’accomplir en menant de façon équilibrée leur vie personnelle et professionnelle avec ambition. Il les fait réfléchir différemment, et les incite à l’action.

Ce guide permet également aux jeunes générations de puiser des bonnes pratiques et de s’inspirer de la voie ouverte par leurs ainées.

Son but est de booster la confiance en soi et de donner envie d’aller de l’avant.

Quel a été le déclencheur de vous lancer dans l’entrepreneuriat ?

Mon déclencheur a été un changement de vie majeur. Deux expatriations, d’abord en Russie puis aux Etats Unis m’ont ouvert à d’autres horizons, d’autres cultures, d’autres langues et d’autres systèmes de pensée.

C’est à New York où je vis huit ans que mon désir d’entreprenariat se fait jour.

Aux US, tout est permis et il est usuel et encouragé d’exercer plusieurs métiers dans une même vie. Alors, mon rêve d’entrepreneuriat jusqu’alors enfoui, éclot.

Je reprends des études, m’initie aux techniques de développement personnel et professionnel. De retour en France, je me forme à l’executive coaching.

Depuis lors, coach professionnelle spécialiste de l’accompagnement au changement orienté performance, j’accompagne des managers et des dirigeants désireux de relever avec succès un challenge.

J’aide au quotidien les hommes et les femmes qui ont envie d’élargir leur zone de confort. Je leur permets de faire émerger des ressources et des solutions jusqu’alors inexplorées et les incite à se mettre en action.

Mon métier ? Faire émerger les talents et les pépites dissimulés en chacun de nous !

Avez-vous rencontré des difficultés? En tant que femme ?

Je ne me souviens pas avoir rencontré de difficultés particulières en tant que femme et je pense que c’est parce que je considère ce n’est pas un sujet.

Je suis convaincue, en femme européenne, que tout nous est possible et accessible et que ce qui fait la différence c’est notre détermination et nos compétences qui sont… illimitées.

Je nuancerais cependant mon propos notamment à travers les retours de femmes que j’accompagne, que je côtoie et même mes propres filles qui ont eu à essuyer des remarques sexistes déstabilisantes sur leur physique, sur les projets ou les missions dans lesquels on les cantonne au prétexte que ce sont… des femmes.

Comment gérez-vous votre carrière de cheffe d’entreprise ?

Je gère ma carrière en croqueuse de vie. J’aime les rencontres que mon métier m’apporte et je me nourris avec jubilation de la richesse et de la singularité des personnes que j’accompagne.

Je suis dans une démarche d’apprentissage permanent et considère ainsi que Nelson Mandela m’y invite, que je « n’échoue jamais, soit j’apprends, soit je gagne ».

Cette attitude d’essai erreur me permet d’avancer sans me décourager et d’atteindre les objectifs que je me suis fixés. Pour moi, en tant qu’entrepreneuse, il est essentiel d’être à ma place pour me sentir bien et pour être performante.

Je bosse énormément sans en avoir l’air car j’aime ce que je fais. Le plaisir est toujours au rendez-vous !

Quels sont les conseils que vous pouvez donner aux femmes qui souhaitent suivre vos traces ou tout simplement aller au bout de leur rêve ? 

Allez-y, foncez. OSEZ !

Armez-vous des bons outils, allez à la rencontre des autres pour vous nourrir de leurs retours d’expérience, restez dans une dimension d’ouverture, de curiosité et d’apprentissage permanent.

Adoptez le PPP, Penser Parler Positif pour changer votre perception des événements et pour apprivoiser votre environnement. Inspirez-vous de citations qui vous donnent des ailes.

Répétez-vous comme un mantra, la formule de Winston Churchill : « Un pessimiste voit la difficulté dans chaque opportunité, un optimiste voit l’opportunité dans chaque difficulté. »

Songez qu’en transformant votre regard sur votre situation, vous vous ouvrez les portes de l’avenir, élargissez le champ des possibles et bâtissez les fondations de votre réussite.

Quel est le secret de votre réussite ? Et surtout, comment la faire durer ? 

Ma réussite est une appréciation toute personnelle, nous avons chacun.e nous standards en la matière.

La mienne tient à ma persévérance, au fait que j’aime aller jusqu’au bout de mes rêves et de mes engagements.

Je crois à la puissance du rêve et je partage volontiers cette citation inspirante d’Oscar Wilde à qui veut l’entendre : « Il faut toujours viser la lune, car même en cas d’échec, on atterrit dans les étoiles ».

Il me semble essentiel d’avoir beaucoup de rêves dans sa musette et qu’il est de notre responsabilité d’en réaliser quelques-uns.

Et puis, ma botte secrète, c’est aussi mon complice de toujours qui me soutient et que je soutiens dans une relation vertueuse.

Faire durer la réussite est une question d’écoute, d’attention à soi et aux autres et de passion. Pour réussir, il est bon d’être passionnée et d’avoir plaisir à se lever chaque matin avec gourmandise.

Quelle est votre devise ?

Plus on en fait et plus on est capable d’en faire & donner, c’est recevoir !

Quelles femmes vous inspirent ? Et pourquoi ? 

J’ai une profonde admiration pour ma mère, une femme parmi d’autres et pourtant une femme courageuse (elle s’est battue contre le cancer pendant 15 ans) et lumineuse, sachant vivre ses joies et ses « coups de gueule » avec authenticité et spontanéité.

Elle m’a transmis des valeurs de générosité et le goût du dépassement de soi qui me portent et m’animent encore aujourd’hui. Je la remercie pour tout cela.

Christine Lagarde et Simonne Weill sont également sources d’inspiration. J’aime l’idée de se battre pour plus grand que soi avec ténacité et élégance. J’admire leur force sereine pour changer la vie et le monde en profondeur mais avec humilité.

Vos combats, vos causes, les sujets qui vous tiennent à cœur ?

La cause des femmes me tient à cœur.

A la fois femme, fille d’une mère trop tôt disparue et mère de 3 filles, je veux contribuer par mon action à ce que l’égalité professionnelle des hommes et des femmes ne soit plus un sujet.

A mes yeux, mener des doubles carrières ne devrait pas être une question. Je pense que l’égalité professionnelle sera acquise le jour où l’éducation des enfants sera une affaire de couple et non une forte pression reposant sur les épaules des femmes.

J’ai à cœur de contribuer, par mon action, à créer un monde professionnel où hommes et femmes travailleront sur un pied d’égalité, auront des responsabilités partagées et seront conscients que coopérer ensemble est la clé du succès et de la performance.

Je suis attachée au don, à ce que les anglo-saxons appellent le « give back to the community » c’est pourquoi j’ai co-fondé Solid’Elles, une association d’entraide au féminin pour soulager celles qui sont confrontées à un coup dur.

J’y suis engagée et bénévole depuis bientôt 3 ans.

Comment gérez-vous votre vie professionnelle et votre vie privée ? 

Ma vie privée est essentielle à mes yeux. Elle s’inscrit dans un équilibre et une harmonie avec ma vie professionnelle, elle aussi essentielle.

Je pourrais inscrire ma vie dans une étoile aux 5 branches vertueuses : celui qui partage ma vie, mon métier de coach et d’auteur, mes filles, moi-même ( je cultive mes jardins secrets en faisant du sport, en m’adonnant à la peinture ) et autrui.

J’ai la chance que mes différentes activités se nourrissent l’une l’autre et soient source d’équilibre et d’énergie.

Je crois que la clé de l’épanouissement passe par une connaissance de soi suffisante et suis convaincue que, chacun à notre échelle, nous avons la possibilité et le devoir de changer le monde.

Je cherche à mon niveau à œuvrer dans ce sens et espère vous donner l’audace de me rejoindre dans ce rêve !

Communiqué de presse Femmes osons pour réussir

Femmes : osons pour réussir ! Le guide d’auto-coaching pour accomplir dans son job 

Sortie en librairie le 2 octobre 2017 au édition Vuibert

Pré-commande ici

 

Envoyer un commentaire